Catégories
Prévention & conseils

Comment éviter le Diabète ou le maîtriser

En un siècle, nos styles de vie ont radicalement changé et souvent nous avons délaissé de bonnes pratiques pour en adopter de moins bonnes, souvent imposées par l’industrialisation…Les effets pervers de cette industrialisation a touché même les pays pas très développés. Elle est synonyme de stress, de fast-food et de sédentarité, qui sont autant de facteurs de risque dans le développement du diabète de type 2 et de complications des diabètes de type 1 et 2.

Que vous soyez atteint ou non, adopter un mode de vie sain peut diminuer le risque d’apparition de la maladie ou en limiter les complications. Selon votre état de santé et le type de diabète qui vous affecte, une médication (insuline, comprimés, etc.) peut être utile. Toute personne atteinte de diabète peut aujourd’hui mener une vie normale en gérant au mieux sa condition, grâce à quelques ajustements au quotidien.

1) Adopter un régime alimentaire équilibré
Il n’existe pas à proprement parlé de « régime pour personne diabétique » mais plutôt des conseils d’hygiène alimentaire profitables à tous. Grâce à une alimentation équilibrée, vous pourrez contrôler votre glycémie (taux de sucres dans le sang) mais également stabiliser votre poids et servir d’exemple à l’ensemble de votre entourage.

Pour atteindre cet objectif :

Réduisez la quantité de graisses dans votre alimentation en limitant son usage pour cuisiner. Préférez les aliments grillés, bouillis ou cuits à la vapeur aux aliments frits ;
Évitez les sucreries type gâteaux, biscuits ou bonbons ;
Mangez moins de sel, et préférez d’autres exhausteurs de goût comme les herbes, les épices ou le citron, faites attention aux plats préparés ;
Limitez votre consommation d’alcool ;
Ne sautez pas de repas, veillez à manger à heures régulières et évitez le grignotage.

2) Pratiquer une activité physique régulière
Nos modes de vie moderne ne favorisent pas l’exercice physique. Cédant à une vie trop sédentaire, la balance entre la consommation des sucres contenus dans le sang et leur stockage penche trop souvent du mauvais côté. Une activité physique régulière permet d’abaisser la quantité de sucre dans le sang et d’améliorer l’action de l’insuline.

Pour tirer un maximum de bénéfices d’une activité sportive :

Choisissez une activité sportive qui vous motive et que vous pourriez pratiquer en compagnie ;
Préférez les escaliers à l’ascenseur ;
Privilégiez les promenades après les repas ;
En transports en commun, descendez une station avant votre destination finale et marchez un peu ;
Faites la même chose en garant votre voiture quelques mètres avant votre rendez-vous.
Si vous êtes inactif(-ve) depuis longtemps, parlez à votre médecin de votre projet de reprise du sport.

3) Eviter le stress
Le stress peut être un facteur important de déclenchement du diabète. Afin de le limiter, veillez à ne pas négliger votre vie sociale et à vous détendre avec des amis ou en famille. Si vous êtes d’une nature angoissée, apprenez à gérer votre stress.

4) Arrêter le tabac
Le tabac est un facteur de risque désormais connu du diabète. Il induirait une insensibilité à l’insuline; le tabac a tendance à induire une sécrétion accrue de catécholamines au niveau des surrénales, or ces hormones ont un effet hyperglycémiant. Il augmente également le risque de complications en cas de diabète. Il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer, il suffit de trouver la méthode qui vous correspond.

5) Surveiller son poids
Le surpoids, particulièrement un excès de graisse abdominale, est également un facteur de risque de diabète, ainsi que de nombreuses maladies. Perdre quelques kilos en cas d’excès de poids voire d’obésité peut être très bénéfique pour votre santé.

Pas de panique, si vous optez pour un mode de vie sain avec une alimentation équilibrée et que vous réintégrez le sport à vos habitudes, la perte de poids se fera automatiquement. Pas la peine de s’infliger un régime draconien que vous ne tiendrez pas sur le long terme. N’hésitez pas à vous faire suivre par un nutritionniste si vous ne savez pas par où commencer.


Certaines personnes sont plus à risque que d’autres. On l’a vu, une alimentation déséquilibrée, un manque d’activité physique, le tabagisme sont des facteurs de risque modifiables. D’autres en revanche ne le sont pas. C’est le cas :

De l’âge (il y a plus de risque après 40 ans) ;
Des prédispositions génétiques (si un membre de la famille est atteint de diabète) ;
Des antécédents (diabète gestationnel, accouchement d’un bébé de plus de 4 kilos).
Une surveillance médicale régulière et une action sur les facteurs de risque modifiables permettent de diminuer les risques ou du moins prendre en charge rapidement et efficacement la pathologie.

Connaître les signes d’alerte et ne pas hésiter à consulter.
Si le diabète reste longtemps silencieux, certains signes doivent alerter. Bien les reconnaître permet de réagir vite et d’éviter les complications. Ainsi, une soif intense, une envie fréquente d’uriner, une fatigue et un manque d’énergie, une difficulté de cicatrisation, une vision floue…

Si vous ressentez un ou plusieurs de ces signes, consultez un médecin pour un bilan de santé. Un simple test sanguin et/ou urinaire permettra de vous rassurer ou au contraire de commencer un traitement en cas de diabète.

Faire attention à certaines pathologies :
Certains problèmes de santé favorisent la survenue du diabète de type 2. Il s’agit de l’hypertension artérielle, d’un taux élevé de cholestérol ou de triglycérides dans le sang. Si cela est votre cas, veiller à être bien suivi(e) par votre médecin et à rectifier le tir rapidement grâce aux traitements ou conseils d’hygiène de vie que l’on vous prescrira.

Être vigilante en cas de désir de grossesse
Les femmes enceintes peuvent souffrir d’un diabète gestationnel et ce dernier augmente les risques de développer un diabète de type 2 par la suite. La prévention du diabète gestationnel se fait surtout en amont de la grossesse en adoptant un mode de vie sain et en pratiquant une activité physique.

Certaines femmes sont néanmoins à risque (antécédent de diabète gestationnel ou antécédents familiaux de diabète, accouchement d’un bébé de plus de 4 kilos, grossesse après 30 ans…), elles doivent alors être dépistées à temps et suivie pour ce diabète afin d’éviter les complications pour la maman comme le fœtus.

Un diabète quel qu’il soit est une affection qui peut être équilibrée, maîtrisée et permettre une vie une vie tout à fait normale, à condition d’adopter une hygiène de vie adaptée.

Dr Falilou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *